Les refuges pour animaux débordés par les abandons de chatons

Les refuges pour animaux débordés par les abandons de chatons

Le 23/07/2015

Les refuges pour animaux débordés par les abandons de chatons: “Quand on rentre chez nous le soir, on est un peu triste et dépité!”

L’asbl sans collier accueille 3 fois plus de chats que d’habitude. Ces animaux sont abandonnés par des propriétaires qui partent en vacances ou qui ne veulent plus s’en occuper.

Les vacances sont malheureusement synonyme d’abandons d’animaux domestiques. Ils sont en hausse malgré le fait que cela soit puni par la loi. A Chastres, l’abandon de chats est en hausse de 10% à l’asbl Sans Collier. 150 chats et chatons attendent actuellement d’être adoptés. L’équipe tente de gérer la situation du mieux possible. “Un appel sur 2 c’est pour des chatons. On ne peut pas répondre à la demande donc on est obligé de demander aux gens de patienter et de trouver des solutions alternatives dans des refuges beaucoup plus loin de chez eux.

On essaie qu’ils ne les abandonnent pas en pleine nature. Les gens peuvent le prendre mal mais il y en a beaucoup qui ont la gentillesse d’attendre. C’est jamais gai car les gens nous appellent pour avoir une solution et nous on a aucune solution à proposer. Il y a un mois de liste d’attente pour les chatons. On a 70 chatons en attente. C’est énorme car on est en mi-juillet et on aura encore des chatons jusqu’au début du mois de novembre”, a expliqué Sébastien de Jonge, coordinateur à l’asbl au micro de Samuel Ledoux pour Bel RTL.

Des petits pincements au cœur

“On a encore retrouvé des chats déposés sur le parking hier après-midi. Il y a des journées où ce n’est vraiment pas facile. Quand on rentre chez nous le soir, on est un peu triste et dépité. Mais le lendemain c’est une autre journée qui commence. On sait que tous les animaux ont besoin de nous. On sait que même si on a des moments difficiles, ils nous apportent tellement de satisfaction quand on arrive à sauver un animal qui arrive mal en point. Le but, c’est qu’ils soient adoptés, donc on est toujours content même si on s’attache plus à l’un qu’à l’autre. Parfois on a des petits pincements au cœur mais on est super content pour eux. On a souvent des nouvelles. On aime suivre l’évolution qu’ils ont dans leurs nouvelles familles”, a ajouté Clotilde Levieuge, animalière en charge des chats au sein de l’association.

35.000 euros par an

Chaque année, 35.000 euros sont nécessaires pour nourrir, soigner et stériliser les chatons. Ce mois-ci, l’asbl Sans Collier ne sera pas en mesure de payer sa facture de soins vétérinaires. L’association n’est pas subsidiée et vit grâce aux dons de particuliers.

Les refuges pour animaux débordés par les abandons de chatons:

Les chats sont-ils des animaux sauvages ou domestiques ?
60 animaux exotiques confiés à la Fondation 30 Millions d’Amis