Les problèmes d’oreilles du chien

Les problèmes d’oreilles du chien

Problèmes d'oreilles du chien

Les problèmes d’oreilles empoisonnent la vie de nombreux chiens et par la même celle de leur propriétaire car le passage à la chronicité n’est pas rare. Certaines otites chroniques peuvent même conduire à l’euthanasie du chien.

Oreilles tombantes et oreilles dressées, coupe d’oreilles

Les oreilles tombantes constituent chez certaines races (cocker, terre neuve…) un facteur hautement favorisant des problèmes d’oreille : en effet le recouvrement presque total de l’entrée de l’oreille entraîne dans le conduit auditif du chien (long et coudé) une macération favorable au développement de nombreux germes. Ce qui a conduit certains responsables de races à une certaine époque à faire couper les oreilles pour que celle ci restent droites. Aujourd’hui la coupe d’oreilles est interdite en Europe (limitation de la souffrance animale et mutilation inutile) et en France depuis mai 2004 , sauf indication médicale particulière. (Seule la coupe de queue reste “tolérée” en France).

Entretien des oreilles

L’entretien des oreilles est important à respecter. D’abord on veillera, aussi souvent que nécessaire et surtout sur les individus très poilus, à épiler les poils qui obstruent l’entrée du conduit auditif. Ensuite les oreilles sales seront régulièrement nettoyées avec un produit prévu à cet effet ; éviter absolument l’eau qui ne fera qu’entretenir l’humidité du conduit. Evitez également le coton tige qui ne fait que tasser les saletés au fond du conduit. Administrer le produit, masser entre pouce et index en dessous de l’oreille, laisser le chien se secouer la tête et enlever les saletés, qui se retrouvent juste à la sortie du conduit, avec un coton au bout du doigt. Si l’ oreille sent fort, attention aux infections : une visite vétérinaire s’impose, idem si votre chien se gratte souvent les oreilles. Petit conseil : profitez de la visite annuelle vaccinale pour faire le point avec votre veto sur ce point.

La gale des oreilles

Problème très fréquent, des parasites petits mais visibles à l ‘oeil nu se développent dans les conduits auditifs. L’irritation qu’ils entraînent provoque l’apparition d’un magma brun/noir évocateur. Il importe de traiter cette pathologie correctement. Ces parasites pondent des oeufs qui refont des parasites 3 à 4 semaines après : les produits utilisés tuent les parasites mais rarement les oeufs ; on veillera donc à bien refaire le traitement 3 à 4 semaines plus tard pour éviter une récidive rapide.

Les otites infectieuses

Il s’agit d’une complication fréquente : un germe se développe dans le conduit et parfois même sur la face interne de l’oreille entrainant l’apparition de douleur parfois importante à la palpation, d’une odeur forte, et de rougeurs voire même de pus. Visite vétérinaire obligatoire ! Le traitement fera appel à des antibiotiques administrés localement associés souvent à des anti inflammatoires et des anti champignons (souvent présents lors de déséquilibre microbien au niveau des oreilles). Parfois même à des traitements généraux : antibiotiques, anti inflammatoires. Votre vétérinaire dans certains cas (échec de traitement, présence de pus) effectuera un prélèvement pour  rechercher le germe en cause. Respectez le rythme d’administration et les doses indiquées .

L’otite chronique

le passage à la chronicité complique beaucoup les choses : votre vétérinaire sera amené à pratiquer un certain nombre de test pour rechercher une sensibilité particulière. D’une manière générale on veillera à éliminer complètement les puces qui par leur pouvoir allergisant peuvent relancer facilement une otite et surtout à donner à l’animal une alimentation équilibrée : pas de sucreries ni gâteaux, pas de chocolat !, pas trop de viandes ni de croutes de fromages … L ‘otite chronique peut être la conséquence d’une maladie générale qu’il importera de rechercher. Parfois les lésions sont telles qu’il faut envisager une chirurgie visant à enlever le conduit auditif.

Les traitements

le mode d’administration : instiller une giclée ou quelques gouttes du produit dans le “trou” , bien masser le conduit par palpation en dessous de l’oreille, laisser le chien se secouer la tête et enlever les saletés, qui se retrouvent juste à la sortie du conduit, avec un coton au bout du doigt. Jamais de coton tige qui tasse les sécrétions au fond de l’oreille

les produits utilisés :

– entretien : nombreuses spécialités en vente dans différents circuits

– gale des oreilles, de nombreux produits existent, le “secret” du résultat réside dans la bonne conduite du traitement et dans la répétition à 1 mois d’intervalle de la thérapeutique de façon à éliminer les “petits” des acariens éliminés lors du précédent traitement.

– otite infectieuse : les antibiotiques peuvent être la gentamicine, la fucidine, la kanamycine, la marbofloxacine etc… les anti inflammatoires sont le plus souvent des corticoïdes locaux et les anti champignons, le kétoconazole ou l’itraconazole par exemple. Ces substances sont administrées en général deux fois par jour pendant au moins 10 jours. Prescription vétérinaire obligatoire et indispensable.

On n’oubliera surtout pas les traitements de “fond” à savoir traitement anti puces systématique quand bien même aucune puce ne serait “visible” et une alimentation équilibrée voire hypo allergénique dans certains cas. Certains cas rebelles nécessitent de mettre en oeuvre des moyens d’exploration hormonales ou autres, il faut parfois dans ces cas chroniques et rebelles à la thérapeutique beaucoup de patience. Il arrive même que la chirurgie soit alors nécessaire pour faire en sorte d’enlever carrément le conduit auditif ou de modifier son aspect de manière à le rendre moins “sensible”.

 

Dr Philippe Bonarelli – Source : www.animols.com

Bien gérer la reproduction de votre chienne
Les problèmes de dents du chien