Les problèmes de dents du chat

Les problèmes de dents du chat

Les problèmes de dents du chat

Les dents du chat

Les dents de lait : en haut et par demi mâchoire, on compte 3 incisives, 1 canine ou croc, 3 prémolaires, en bas et par demi mâchoire, on compte 3 incisives, 1 canine et 2 prémolaires.

Les dents définitives : en haut et par demi mâchoire, on compte 3 incisives, 1 canine, 3 prémolaires, et 1 molaire, en bas et par demi mâchoire, on compte 3 incisives, 1 canine, 2 prémolaires et 1 molaire soit au total 30 dents définitives.

L’entretien

L’entretien des dents du chat passe avant tout par une alimentation saine et équilibrée. Croquettes de préférence de marque connue conçues pour éviter les calculs urinaires qui ont un pouvoir abrasif supérieur évidemment aux boîtes. Mais les boîtes sont souvent plus appétentes et les propriétaires tellement influençables… (on plaisante…) !

Surveillance régulière de l’état des dents et détartrage si nécessaire. N’attendez pas de voir une épaisse couche de tartre pour agir. Car dans ce cas les dents sont déjà abimées. Les gingivites, stomatites (inflammation, infection des gencives et de la bouche) sont fréquentes chez les chats surtout ceux infectés par la leucose et le FIV.

Dent cassée

Consultation vétérinaire conseillée : il s’agira d’apprécier la nécessité d’enlever le morceau restant en fonction de la localisation et des complications infectieuses éventuelles.

Pathologies dentaires et alimentation

Une nourriture “molle” (boîtes, restes de table) prédispose à la formation de tartre. Si votre chat semble sensible à ce phénomène il est préférable de le mettre aux croquettes : n’utilisez dans ce cadre que des croquettes de marque connue et reconnue formulées pour éviter l’apparition de calculs urinaires (important chez le mâle surtout).

Si votre chat ne mange que des restes pensez également à lui donner une semaine sur deux un complément vitamines  + minéraux + oligo-éléments qui peuvent améliorer l’état sanitaire de la bouche.

Gingivite lympho-plasmocytaire

Très fréquente, cette pathologie entraîne l’apparition d’une gingivite douloureuse qui peut toucher toutes les dents ou une partie seulement. Le traitement est parfois difficile et dépend de la ou des causes possibles et/ou favorisantes : alimentation, FIV, leucose, troubles immunitaires d’origine virale (ancienne infection de type coryza ?).

Les injections d’interféron intra gingivale semblent intéressantes mais fort coûteuses. Il est parfois nécessaire d’extraire les dents incriminées car la douleur est telle que l’animal ne s’alimente plus.

 

Dr Philippe Bonarelli – Source : www.animols.com

Le chaton
Les problèmes d'oreille du chat