Égypte ancienne: le “scandale” des fausses momies d’animaux

Égypte ancienne: le “scandale” des fausses momies d’animaux

Le 11/05/2015

Un vaste projet de numérisation mené par le musée de Manchester a révélé que près d’un tiers des momies d’animaux laissées dans les tombeaux d’Égypte anciennes étaient en fait quasiment vides.

S’agit-il de l’arnaque du millénaire (passé)? Des scientifiques ont découvert qu’environ un tiers des momies d’animaux laissées dans les tombeaux d’Égypte ancienne ne contenaient en réalité… presque rien. Selon les chercheurs, il se pourrait que “l’industrie des momies d’animaux” de l’époque ait pu être débordée par la demande, rapporte la BBC.

Le projet, mené par le musée et l’université de Manchester, consistait à scanner et numériser plus de 800 momies d’animaux: des chats aux crocodiles en passant par les oiseaux… Si les deux tiers des momies étaient constituées de véritables animaux morts -“parfois dans un état de conservation remarquable”, précisent les scientifiques- les autres étaient “presque vides”. “Certaines contenaient des plumes voire des coquilles d’oeuf, mais pas l’animal lui-même”, explique le docteur Campbell Price.
Des offrandes religieuses censées rapprocher les défunts des Dieux

Contrairement aux momies humaines, qui étaient conçues pour préserver le corps du défunt dans l’au-delà, les momies d’animaux étaient considérées comme des offrandes religieuses. Les Égyptiens adoraient de nombreux Dieux de forme animale -vache, chat, faucon-, et ils pensaient que mettre des animaux momifiés dans les tombes était un moyen de se rapprocher d’eux, expliquent les scientifiques.

“Les gens se rendaient dans un lieu spécifique, troquaient un animal momifié et le donnaient ensuite à un prêtre, qui l’enterrait dans le tombeaux du défunt”.

70 millions d’animaux momifiés à l’époque

“C’était un peu l’équivalent des cierges dans les églises”, ajoute le docteur Price. Pas étonnant, dès lors, que le nombre d’animaux momifiés soit estimé par l’équipe de chercheurs à 70 millions. Une demande gigantesque qui aurait pu créer une rupture de l’offre.

Alors, arnaque? Pas si sûr. Selon les chercheurs, il est plus probable que les Égyptiens savaient parfaitement qu’ils achetaient des momies sans l’animal lui-même, mais avec des objets en relation avec ces dits animaux. “Pas d’arnaque, pas d’oubli. Il est plus probable qu’ils tentaient de combler la demande avec ce qu’ils avaient sous la main”.

Source : L’Express

Égypte ancienne: le "scandale" des fausses momies d'animaux

Peut-on soigner son animal de compagnie avec de la marijuana ?
60% des animaux herbivores sont en voie d’extinction