Un requin préhistorique pêché en Australie

Un requin préhistorique pêché en Australie

Le 22/01/2015

Un “fossile vivant” à l’allure plutôt inquiétante a été pêché en Australie, par 700 mètres de profondeur : il s’agit d’un requin-lézard, un animal dont l’anatomie est demeurée pratiquement inchangée depuis 80 millions d’années.

Quelle n’a pas été la surprise – et probablement aussi la frayeur – lorsque le navigateur australien David Guillot, qui pêchait au large du petit port de pêche australien Lakes Entrance (État de Victoria, Australie), a remonté des profondeurs de l’océan… un requin-lézard.

Une prise pour le moins exceptionnelle, puisque cette créature extrêmement rare, connue sous le nom scientifique de Chlamydoselachus anguineus, est considérée par les zoologistes comme un “fossile vivant”. En effet, son anatomie est restée largement inchangée depuis 80 millions d’années.

Le requin-lézard capturé par ce pêcheur australien est plutôt impressionnant : il mesure près de deux mètres, et il est surtout doté de quelques 300 dents finement acérées, lui permettant de dévorer une grande diversité de proies. Il est à noter qu’un nombre de dents aussi important totalement exceptionnel chez les requins : le grand requin blanc n’en possède par exemple qu’une cinquantaine.

Si son mode de vie est évidemment très peu connu des zoologistes, ces derniers font toutefois l’hypothèse que le requin-lézard est même capable de capturer et de dévorer d’autres requins, grâce tout à la fois à sa capacité à plier son corps à la façon d’un serpent, et à ses mâchoires particulièrement flexibles.

Fréquentant principalement les océans Pacifique et Atlantique, le requin-lézard évolue généralement à des profondeurs allant de 1000 à 1500 mètres.

Source : Journal de la Science

Un requin préhistorique pêché en Australie

Animaux «doués de sensibilité»: «Cela permettra de juger les cas de maltraitance avec plus de sévérité»
Animaux «doués de sensibilité»: Le Sénat fait machine arrière