Les chiens sont moins tolérants envers leurs congénères que les loups

Les chiens sont moins tolérants envers leurs congénères que les loups

Le 24/04/2015

Un mythe s’effondre : non, les chiens ne sont pas plus sociaux que les loups. Ils seraient au contraire plus agressifs entre eux. De quoi revoir les critères de sélection censés avoir été retenus lors de la domestication.

MYTHE. C’est bien connu, le chien passe pour être le meilleur ami de l’homme. Partant de notre interaction homme-chien, on a alors suggéré que l’interaction chien-chien se caractérisait de la même façon. C’est ainsi que l’on a longtemps cru que l’homme avait sélectionné les canidés les plus tolérants et les moins agressifs au cours de la domestication du chien et que, de cette sélection, était née notre chère relation de coopération. Mais des chercheurs de l’université de Vienne ont désormais démontré que les chiens pouvaient être durs entre eux, et surtout qu’ils le sont plus encore que des loups, leurs plus proches parents sauvages. De quoi revoir les critères de sélection établis par nos ancêtres lors de la domestication de notre compagnon.

Défendre son steak

Dans leur étude, les scientifiques se sont intéressés aux interactions sociales au sein d’un couple d’animaux de la même espèce (chiens versus loups), composé de deux individus ayant vécus ensemble dans les mêmes conditions, mais dont le rang hiérarchique était différent (un dominant et un dominé), pendant leur repas. Soit au moment de la journée qui révèle le mieux la hiérarchie entre les individus et leur éventuelle coopération (comme c’est le cas chez les chimpanzés par exemple). Et ce d’autant plus qu’il s’agissait, dans l’expérience, d’un unique bol de morceaux de viande ou d’un seul grand os… à partager donc.

HIÉRARCHIE. Ils ont alors constaté que, chez les loups, le dominant et le dominé se saisissaient de la nourriture et montraient tous deux autant de signes d’hostilité l’un envers l’autre. Tandis que chez les chiens, ces comportements étaient l’apanage du dominant. Le dominé regardait son supérieur manger sans protester et même sans répondre à ses menaces. “Les loups semblent être plus tolérants envers leurs congénères que les chiens, qui, eux, semblent être plus sensibles à la hiérarchie de dominance, explique l’auteur principal Friederike Range. Cela a été démontré par le fait que les loups situés en bas de l’échelle hiérarchique peuvent aussi défier leurs partenaires de rang supérieur et que ces animaux dominants le tolèrent, tandis que chez les chiens l’agression était un privilège des individus de rang supérieur”.

COOPÉRATION. Ainsi, quand les humains ont domestiqué les canidés, ils ont probablement choisi des animaux soumis, qui étaient prêts à s’adapter. De fait, l’interaction chien-humain est plus une question de vivre ensemble sans conflit, qu’une relation basée sur l’égalité. La capacité des dominés à respecter et à suivre les autres a fait du chien le partenaire idéal pour l’homme.

Source : Sciences et Avenir

Les chiens sont moins tolérants envers leurs congénères que les loups

En Norvège, les animaux ont leur propre police
Brigitte Bardot, ses animaux menacés d’expulsion