La “chasse aux chats” vit ses derniers jours

La “chasse aux chats” vit ses derniers jours

Le 22/10/2014

Dans le puissant Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, où la chasse au chat est autorisée, un projet de loi visant à interdire cette pratique divise. Au total, plus de 7.500 félins ont été abattus au cours de la saison 2013-2014.

“Chat tueur” contre “tueur de chats”. Le quotidien allemandTaz a choisi jeu de mots et humour pour parler d’un sujet toutefois sensible en Allemagne. Mardi, le journal, qui affichait en couverture un chasseur, carabine à la main, visant un chat dans le ciel, a choisi de consacrer sa une à la polémique autour d’un projet de loi visant à interdire la “chasse au chat” dans le Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie – qui comprend les villes de Cologne, Düsseldorf et Dortmund.

Le texte – qui doit être présenté au parlement régional avant la fin de l’année pour une adoption possible au printemps prochain – a déclenché la colère des associations de chasseurs, très attachées à ce droit pour des “raisons écologiques”. En Allemagne, le chat errant est dans la liste des espèces chassables. Depuis les années 30, tirer sur les chats est autorisé sous conditions, expliquait l’AFP Wilhelm Deitermann, porte-parole adjoint du ministère de l’Environnement de cet État gouverné par une coalition des sociaux-démocrates et des Verts.

Près de 8.000 chats abattus la saison dernière

Les chasseurs ont en effet le droit de tirer sur les chats, à partir du moment où ils se trouvent à plus de 200 mètres de la dernière habitation, dans un champ ou en lisière de forêt. Le motif? Le chat est un prédateur potentiellement nuisible qui s’attaque aux oiseaux et aux rongeurs. La fédération des chasseurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, très en pointe sur le dossier, affirme sur son site qu’un seul chat tue chaque année “jusqu’à 1.000 oiseaux sauvages”. Elle réclame fermement le maintien de l’ancienne législation. Une pétition contre la loi a déjà rassemblé 10.000 signatures d’amateurs, précise Taz.

Les dégâts causés par les chats ne justifient pas la réglementation actuelle, tonne le ministère régional de l’Environnement, dirigé par l’écologiste Johannes Remmel. Car du côté des chats, le bilan est lourd. Au cours de la saison 2013/2014, 7.595 félins ont été abattus dans le Land, rappelle le quotidien allemand, citant les chiffres du ministère. Près de “11.000 à 12.000 certaines années”, précisait de son coté le porte-parole adjoint. Le ministère s’insurge aussi “contre les dizaines de milliers d’animaux abattus pour rien chaque année, pour rien car ni leur viande ni leur fourrure n’est utilisable”, explique le journal allemand, cité par Courrier international.

En France, tuer ou tirer sur un chat est interdit

Voici une polémique qui n’aura pas lieu en France. Les chasseurs n’ont pas le droit de tirer sur des chats de l’Hexagone. Le chat sauvage est en effet dans la liste des espèces protégées. Les tuer est un délit passible de 15.000 euros d’amende et 6 mois de prison.

Il est également interdit aux chasseurs de tirer sur des chats domestiques, rappelle l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Les tuer ou les capturer est aussi interdit. Les tuer constitue une contravention de 5e classe et leur infliger des sévices graves expose l’auteur à 2 ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende.

Source : Le JDD

La "chasse aux chats" vit ses derniers jours

Bodhi, le chien qui rapporte 12.000 euros par mois à ses propriétaires
Mon animal est-il sensible au changement d’heure?