Le chien âgé

Le chien âgé

Le chien âgé

L’âge du chien

On peut s’amuser à donner un âge équivalent humain à son chien. Ce qui permet parfois de replacer les problèmes par rapport un vieillissement normal.

Plus la race est petite, plus la longévité de l’individu est grande en moyenne. Un terre neuve de 10 ans est déjà très âgé alors qu’un Yorkshire de 10 ans rentre gentiment dans le troisième âge…

Conséquences du vieillissement

Les conséquences du vieillissement sont bien connues : en gros tout fonctionne moins bien ! Les reins, le coeur, le foie doivent être surveillés ; Un rein qui fonctionne moins bien entraîne une moins bonne élimination des déchets (surtout moins rapide). La crise d’urémie (c’est à dire que l’urée, molécule produite par l’organisme, n’est plus éliminée normalement ce qui signe un moins bon fonctionnement des reins voire carrément un arrêt de la filtration) terminale qui survient souvent chez les chiens âgés peut être reportée par  la distribution d’une alimentation équilibrée adaptée à cet âge dès l’âge de 7 ans pour les grandes races, dès 10 ans pour les petites races ; ce qui ne veut pas dire qu’avant cet âge on peut donner à manger tout et n’importe quoi…!

Le coeur mérite également une attention toute particulière. Des traitements précocement administrés peuvent retarder l’échéance inévitable. En résumé le chien âgé est plus fragile et doit dans cet esprit être mieux suivi que le chien adulte en pleine forme.

L’alimentation

devra être particulièrement surveillée : un régime adapté au chien âgé doit entre autres,  contenir une protéine d’excellente qualité et peu de phosphore. On pourra également distribuer un aliment complet pour chien adulte sur les animaux qui ne souffrent d’aucun problème particulier. Il conviendra autant que faire se peut d’éviter les gâteries, biscuit, chocolat et autres mets délicats. Soyez raisonnable dans vos largesses et une petite quantité de chocolat pour vous peut représenter une grosse quantité pour votre petit chien de 2 kg ?!

Les soins

Outre les soins classiques, on pensera surtout à ne pas laisser “traîner” les pathologies. Les vaccins sont indispensables, même et surtout chez les chiens âgés, qui sont souvent en rupture d’immunité vaccinale. Vermifugation au minimum 2 fois par an, brossage des poils morts, nettoyage des oreilles…

Les traitements : particularités

On n’oubliera pas que le chien âgé supporte moins bien tout y compris les médicaments. Attention aux anti inflammatoires qui peuvent entraîner des désagréments digestifs (vomissement, diarrhée, ulcères), qui peuvent aggraver un mauvais fonctionnement rénal. L’emploi de demi doses à partir de 10 ans est souvent recommandé. On n’oubliera pas non plus de faire contrôler la tolérance de certains traitements au long cours (coeur).

La décision d’euthanasie

C’est souvent une décision difficile à prendre. Il s’agit souvent d’abréger des souffrances importantes. Il appartient à chacun en son âme et conscience de décider avec l’aide de son vétérinaire de la meilleure décision à prendre. Le bon “moment” n’est pas facile à déterminer… Quant à ceux qui distribuent la mort à la va vite, que dire ? Certains vétérinaires refusent des euthanasies de “convenance” et c’est tant mieux.

 

Dr Philippe Bonarelli – Source : www.animols.com

Les chirurgies de convenance
Le chiot