Saint-Etienne: Une manifestation de défenseurs des animaux devant un cirque dégénère

Saint-Etienne: Une manifestation de défenseurs des animaux devant un cirque dégénère

Le 11/03/2014

Les associatifs qui dénonçaient la présence dans un cirque de Saint-Etienne d’animaux sauvages et le dresseur ont porté plainte pour violences…

Huit personnes, dont une majorité de défenseurs de la cause animale, qui manifestaient samedi à côté d’un cirque à Saint-Etienne, ont déposé plainte pour des agressions dont ils disent avoir été victimes de la part de employés du cirque, a-t-on appris de plusieurs sources. Parmi les personnes molestées figure une femme enceinte de huit mois qui accompagnait l’un des manifestants, et qui a reçu des coups au visage. Elle a été conduite par les pompiers au CHU de Saint-Etienne.

Le dresseur vedette du cirque dépose plainte à son tour

Le dompteur du cirque a lui été placé quelques heures en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche. Ce dresseur vedette et responsable de l’animalerie a indiqué qu’il avait à son tour déposé une plainte auprès de la police, confirmant une information du Progrès.

Une manifestation contre la présence d”animaux sauvage en captivité

« Nous étions rassemblés à plusieurs dizaines de mètres de l’entrée du cirque, sur un côté, avec des pancartes dénonçant la présence d’animaux sauvage en captivité », a relaté à l’AFP Véronique Falzone, infirmière et membre de l’association Anima, avant d’indiquer que des personnels du cirque les ont ensuite agressés de façon « très violente ». Gilles Rossary-Lenglet, responsable du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) dans la Loire, qui était présent pour dénoncer la présence d’animaux sauvage dans le cirque, a indiqué avoir été l’un des rares à ne pas avoir été agressé physiquement.

« Les coups portés ont eu pour conséquence des ITT de deux et trois jours pour plusieurs personnes qui m’accompagnaient. Je porte moi-même une minerve et j’ai un arrêt de travail d’une semaine », a ajouté la responsable de l’association de défense des animaux.

De son côté le dompteur du cirque, Roger Falck, interrogé par l’AFP, a estimé lundi soir que la manifestation avait été « violente »: « on a eu affaire à des extrémistes qui barraient l’entrée du cirque avec des voitures, essayaient d’empêcher les clients d’entrer et les agressaient en déchirant leurs billets », selon lui. Le parquet de Saint-Etienne a ouvert une enquête de flagrance après ces faits.

Source : 20 Minutes

Saint-Etienne: Une manifestation de défenseurs des animaux devant un cirque dégénère

Rio interdit la chirurgie esthétique sur les animaux
Sainte-Rita, l'église des animaux, sera démolie et ses fidèles expulsés