Animaux de compagnie: bonne ou mauvaise idée pour les enfants?

Animaux de compagnie: bonne ou mauvaise idée pour les enfants?

Le 13/09/2014

Chat, chien, poisson, poney… Votre enfant vous réclame un animal familier et vous hésitez? BFMTV.com a pesé pour vous les “pour” et les “contre”.

Dormir dès le plus jeune âge avec un animal pourrait avoir des effets bénéfiques contre l’asthme, selon une étude dévoilée lundi au congrès européen de pneumologie à Munich. Les bébés qui ont dormi sur de la fourrure animale pendant les trois premiers mois de leur vie auraient diminué de 79 % leur risque d’avoir de l’asthme ensuite. Mais avoir un animal à la maison quand on a des enfants, est-ce une bonne idée?

Les arguments “pour”

Santé. “Il y a cette étude sur l’asthme, mais d’autres études montraient déjà que le contact d’un animal pendant la petite enfance permettait de réduire les allergies”, confirme Marine Grandgeorge, docteur en psychologie et éthologue interrogée par BFMTV.com. Hubert Montagner, psycho-physio-éthologue et spécialiste de la relation enfant-animal rappelle aussi que “le simple fait de caresser un chien ou de regarder le spectacle des poissons dans un aquarium induit une baisse du rythme cardiaque et de la pression artérielle”.

Développement. La présence de l’animal peut stimuler le jeune enfant, tenté de le suivre. “Dès 8 ou 9 mois un enfant distingue la catégorie des animaux de celles des objets et des humains. Cela va rapidement le motiver pour essayer de le suivre, le toucher, d’aller jouer avec lui. Et cela continue pendant des années”, analyse Marine Grandgeorge. Le langage sera lui aussi stimulé par le fait d’avoir envie de l’appeler.

Relationnel. Hubert Montagner estime que “les interactions avec un animal familier entraînent un sentiment de sécurité affective, on le voit dans les propos et les dessins de l’enfant. Au point que ce dernier peut se confier car l’animal ne parle pas, ne juge pas et ne trahit pas. L’enfant prend confiance en lui-même, en prenant confiance en l’animal”.

Responsabilité. La présence d’un animal familier peut permettre à un enfant de développer son sens des responsabilités: il doit prendre soin d’un autre être vivant. “Les parents peuvent utiliser les animaux pour confier de petites tâches valorisantes à l’enfant: ouvrir la porte, changer l’eau, mettre des croquettes…”, illustre Marine Grandgeorge.

Education. La proximité d’un animal est un bon support d’éducation par exemple pour expliquer le cycle de la vie: la grossesse, l’accouchement, la maladie, la mort.
Les arguments “contre”

Santé. “Bien sûr il y a le risque que l’enfant, ou un autre membre de la famille, soit allergique aux animaux”, rappelle Marine Grandgeorge, auquel cas la présence d’un animal est évidemment déconseillée. Muni de griffes et de dents l’animal peut être dangereux, surtout si l’enfant l’embête. “Il ne faut jamais laisser un enfant seul avec un animal et toujours rester très vigilant autant pour l’enfant que pour les animaux”, souligne la spécialiste, sans pour autant interagir dans leur relation.

Contraintes. “Si la famille n’est pas souvent là, que l’absence en journée est longue, cela peut devenir rapidement une contrainte au lieu d’un plaisir. Ce n’est pas une console de jeu que l’on peut retourner au magasin”, met en garde Marine Grandgeorge.

Règles. Il est important de respecter des règles et de les faire respecter à l’animal tout en “lui attribuant un degré de liberté”. Par exemple “il ne faut pas disputer la pitance d’un animal et il faut laisser tranquille un animal qui vient de mettre bas”, illustre Hubert Montagner.

“Mais si l’envie et le contexte sont là, je ne vois pas de risque. Et avec tout type d’animaux, même en appartement on peut avoir des bénéfices de la relation à l’animal avec un furet ou un hamster”, encourage Marine Grandgeorge. Hubert Montagner en est également convaincu, au point qu’il a lancé une école expérimentale avec des animaux en Corse et qu’il “engage vivement l’Education nationale à réfléchir à la présence d’animaux à l’école, ce sont des partenaires cognitifs importants. Il n’y a pas que les adultes!”

Source : BFMTV

Animaux de compagnie: bonne ou mauvaise idée pour les enfants?

Plus de 80 animaux morts au zoo de Gaza en raison des bombardements
Zeus, le plus grand chien du monde, est mort