Yorkshire Terrier

Le Yorkshire Terrier est un chien de petite taille appartenant au groupe des terriers et originaire du comté anglais du même nom. Les traits distinctifs de la race sont sa petite taille (poids maximal 3,1 kg) et son pelage long et soyeux de couleur bleue et feu. Très populaire auprès du grand public et en concours, ce chien surnommé "Yorkie" a également été à l’origine d’autre races comme l’Australian Silky Terrier.

Histoire

C’est au XIXe siècle que le Yorkshire a vu le jour, dans le comté anglais du même nom. La race est en effet originaire du Yorkshire et des environs de Manchester, une région accidentée du nord de l’Angleterre. Au milieu du XIXème siècle, des ouvriers écossais en quête de travail commencèrent à s’installer dans la région du Yorkshire, en y apportant avec eux des terriers de petite taille qui leur servaient à braconner et les débarrassaient des nuisibles. La petite taille du Yorkie permettait à son propriétaire de le transporter dans sa poche et de le sortir au besoin pour débusquer un lapins de son trou. L’élevage des Yorkies était principalement le fait des mineurs et des ouvriers employés dans les filatures de coton et de laine des comtés de Yorkshire et de Lancashire.

La race a pour origine connue trois individus, un mâle nommé Old Crab, une femelle nommée Kitty et une autre femelle dont le nom n’a pas été retenu par l’histoire. Des chiens de race Paisley Terrier, une version réduite du Skye Terrier semblent également avoir participé aux premiers croisements. Ils étaient sélectionnés à partir de terriers écossais et connus sous le nom de Yorkshire Terriers du fait que la race avait réellement évolué dans cette région.

Dans les premiers temps, n’importe quel chien de type terrier qui avait un poil long avec une touche de bleu sur le corps et des reflets fauve ou argents sur la tête et les pattes pouvait concourir dans la catégorie Yorkshire Terrier, pour peu qu’il ait la queue et les oreilles écourtées. Mais vers la fin des années 1860, un exemplaire de Paisley Terrier, présentant les traits typiques du Yorkshire et appelé Huddersfield Ben, dont la propriétaire, Mary Ann Foster, vivait dans le Yorkshire, commenca à faire autorité dans les expositions canines à travers le Royaume-Uni, où il imposa le type moderne de la race.

Le Yorkshire Terrier arriva en Amérique du Nord en 1872 et le premier Yorkie à être enregistré à l’American Kennel Club (AKC) le fut en 1878. Comme la plupart des races de Terriers à partir de la fin du XIXème siècle, le Yorkshire s’éloigna progressivement de ses origines populaires et de ses fonctions primitives pour être adopté par les citadins et devenir un chien d’agrément.

Morphologie

Le Yorkshire Terrier est un chien de petite taille à poil long. Très compact et net dans ses lignes, il se tient très droit, ce qui lui donne l’air important. Le corps est compact, le dos droit, le rein bien soutenu, les côtes modérément cintrées. L’ensemble de ses formes donne l’impression d’un corps vigoureux et bien proportionné.

Le poil pend parfaitement droit et de façon égale de chaque côté, partagé par une raie qui s’étend du nez à l’extrémité de la queue. Sur le corps, le poil est de longueur modérée, parfaitement droit (et non ondulé), luisant, de texture fine et soyeuse et non laineux. La garniture en tête est longue, d’un fauve doré intense, de couleur plus soutenue sur les côtés de la tête, à la base des oreilles et sur le museau où le poil doit être très long. La couleur fauve de la tête ne doit pas s’étendre jusqu’au cou. Absolument aucun poil sombre ou charbonné ne doit se mêler au poil fauve.

La robe est de couleur bleu acier foncé (et non bleu argenté), s’étendant de l’occiput à la naissance de la queue, jamais mêlé de poils fauves, bronze ou foncés. Sur le poitrail le poil est d’un fauve intense et brillant. Tous les poils fauves sont plus foncés à la racine qu’au milieu et ils deviennent encore plus clairs à l’extrémité. Le Yorkshire Terrier est un chien de compagnie actif et intelligent. Plein d’entrain, d’un naturel égal.

Le crâne est plutôt petit et plat, n’étant ni proéminent, ni rond. Le museau n’est pas trop long, la truffe noire. Les mâchoires et les dents sont articulées en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires. Les dents sont bien disposées et les mâchoires sont d’égale longueur.

Les yeux sont de dimensions moyennes, foncés, étincelants ; ils expriment une vive intelligence ; ils sont disposés de façon à regarder droit devant. Ils ne sont pas proéminents. Le bord des paupières est foncé. Les oreilles sont petites, en forme de V, portées droites, pas trop écartées, couvertes d’un poil court ; leur couleur est d’un fauve soutenu et intense.

Auparavant la coutume était d’écourter la queue.

* Queue coupée : longueur moyenne ; elle porte un poil abondant, d’un bleu plus foncé que sur le reste du corps, surtout à l’extrémité. La queue est portée un peu plus haut que la ligne du dos.
* Queue non coupée : poil abondant, d’un bleu plus foncé que sur le reste du corps, surtout à l’extrémité. La queue est portée un peu plus haut que la ligne du dos, aussi droite que possible. Sa longueur participe à l’équilibre des formes.

Les membres antérieurs sont droits, bien couverts d’un poil fauve doré intense qui est un petit peu plus clair à l’extrémité qu’à la racine et qui ne s’étend pas plus haut que le coude sur les antérieurs. Les épaules sont bien obliques.

Les membres postérieurs sont parfaitement droits quand ils sont vus de derrière. Le grasset est modérément angulé. Ils sont bien couverts d’un poil fauve doré intense qui est quelques tons plus clair à l’extrémité qu’à la racine et qui ne s’étend pas plus haut que le grasset, sur les postérieurs.

Les pieds sont ronds, avec des ongles noirs.

Les allures sont dégagées avec une bonne impulsion. Antérieurs et postérieurs se portent droit devant. En action, la ligne du dessus reste bien droite.

Caractère

La petite taille du Yorkie n’est pas incompatible avec un caractère très sûr de lui, qui se manifeste par un port général très "allant", un tempérament de Terrier et un certain courage. C’est un chien très actif, affectionné avec ses maîtres, mais qui ne doit pas faire montre d’un tempérament de chien de manchon.

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Yorkshire Terrier de Wikipédia en français (auteurs)