Chantilly-Tiffany

Le chantilly-tiffany est une race de chat à poil long originaire des États-Unis et du Canada. Les chats fondateurs de la race sont deux chats de gouttière chocolats, Thomas et Shirley, adoptés par l’éleveuse Jennie Robinson dans les années 1970. Celle-ci décide de créer une race qu’elle nomme “foreign longhair”. Dans les années 1980, le programme d’élevage est repris par l’éleveuse Sigyn Lund et quelques éleveurs canadiens. La race, renommée en “tiffany”, est pourtant inscrite par l’American Cat Association puis par The International Cat Association comme une variété du burmese américain. A cette première confusion, s’ajoute dans les années 1990 l’apparition de la race tiffany développée au Royaume-Uni à partir de burmeses européens. La race prend son nom actuel de “chantilly-tiffany” afin d’éviter toute confusion. La race reste très rare et n’est reconnue que par quelques fédérations.

Originellement de couleur chocolat, d’autres couleurs ont été développées : lilas, faon, cannelle et noir. La tête est de forme triangulaire avec des yeux dorés, la fourrure est mi-longue et forme un panache au niveau de la queue. Son sevrage est long tout comme sa croissance. Il est considéré comme un chat de tempérament modéré et affectueux, ne supportant que peu la solitude et distant avec es étrangers. Il possèderait une voix agréable qui lui est spécifique. L’entretien se borne à un brossage régulier de sa fourrure et un surveillance attentive des oreilles et de l’alimentation.

Historique

En 1967, l’éleveuse new-yorkaise Jennie Robinson achète deux chats de gouttière, Thomas et Shirley, aux yeux dorés et à la robe chocolat lors d’un vide-grenier. Le lien de parenté entre Thomas et Shirley est mal établi : il est possible qu’ils soient demi-frères. Jennie Robinson évalue l’âge de Shirley, la femelle, à six mois et l’âge de Thomas à un peu plus d’un an.

En 1969, Shirley donne naissance à une première portée de six chatons, tous de couleur chocolat. Jennie Robinson et son vétérinaire sont impressionnés par la belle couleur des chatons et l’éleveuse décide de lancer un programme d’élevage dans sa chatterie d’affixe Neotype. Les premiers sujets de cette nouvelle race sont enregistrés sous le nom de “foreign longhair” par l’American Cat Association (ACA) au début des années 1970. Tous les chantilly-tiffany descendent de Thomas et Shirley.

L’éleveuse produit ensuite soixante chatons avant de dévoiler la race lors d’une exposition féline dans la zone métropolitaine de New York ou à Long Island et au Connecticut où quelques spécimens sont achetés
.
Un programme

Sigyn Lund est une éleveuse floridienne de burmeses sous l’affixe Sig Tim Hil Cattery. Elle achète quelques chatons à Jennie Robinson et participe au programme d’élevage. Le public mal informé sur l’origine new-yorkaise de la race pense qu’il s’agit d’une variété à poil long de burmese. Dans le même temps, Lund renomme la race en “tiffany” en l’honneur du Tiffany Theater, un théâtre de Los Angeles représentant selon elle une époque de glamour et luxe. Le nom “foreign longhair” est en effet perçu comme trop général par les juges d’exposition féline qui auraient également suggérés le nom “Mahogany” en raison de son apparence. Malheureusement, aucun chat de Lund n’est enregistré sous le nom tiffany. L’ACA décide d’arrêter le processus de reconnaissance de la race car l’association considère celle-ci comme trop rare : en conséquence, tous les représentants de la race ne sont plus enregistrés.

Au cours d’une conversation téléphonique, Sigyn Lund fournit des informations sur les chats chocolats à Joan Bernstein, une journaliste faisant des recherches pour le livre Harper’s Illustrated Handbook of Cats. Loin de clarifier la situation du chantilly-tiffany, le livre suggère que la race est un burmese à poil long, résultat des croisements britanniques entre burmeses et himalayens.

Cette rumeur est considérable puisqu’en 1979 le registre The International Cat Association (TICA) enregistre les premiers sujets de la race – alors pleinement dans son essor – comme des burmeses, qui sont ensuite retirés à cause de leur rareté.

Appellation et registres

Dans les années 1980, la race frôle l’extinction. C’est une éleveuse d’Alberta au Canada, Tracy Oraàs, qui relance l’élevage en 1988 à partir d’une chatte de gouttière de couleur chocolat et aux yeux dorés venue accoucher chez elle en 1973. L’élevage reprend en collaboration avec Jennie Robinson et Sigyn Lund et développe même de nouvelles couleurs, mais se heurte en 1992 à une nouvelle confusion avec une autre race de chat : le tiffany. Le tiffany, version à poil mi-long de l’asian, est reconnu par le Governing Council of the Cat Fancy sous l’orthographe “tiffanie” : afin d’éviter toute confusion avec la race britannique, la race est renommée “chantilly-tiffany” . Cependant, dans les années 1990, tous les registres d’élevage nord-américains n’ont pas pris en compte le changement de nom : certains ont gardé tiffany, d’autres sont passées à chantilly, chantilly-tiffany ou encore chantilly/tiffany.

Depuis 2005, le chantilly-tiffany est reconnu par l’American Cat Fanciers Association (ACFA) comme race expérimentale sous l’appellation “chantilly” et le code CHY. Le statut de race expérimentale interdit à la race de concourir à une exposition féline mais permet un enregistrement dans un registre d’élevage.

Le chantilly-tiffany est reconnu par l’Association féline canadienne (AFC/CCA) comme nouvelle race sous le nom chantilly.

Standard

Le chantilly-Tiffany est un chat gracieux de taille moyenne, élancé et élégant de type médioligne semi-étranger. L’ossature comme la musculature est moyenne, les femelles pèsent entre 3 et 4 kg, les mâles entre 4 et 5 kg. Les poils forment une collerette autour du cou. La queue est en panache et de longueur égale à celle du corps.

La tête de taille moyenne est de forme triangulaire aux courbes rondes avec un léger écrasement. Le nez est légèrement incliné, le museau est court et large, de forme légèrement carrée, avec un stop, les pommettes larges et hautes. Les oreilles de taille moyenne sont larges à la base et arrondies au bout. Pour l’Association féline canadienne (AFC/CCA), les touffes de poils dans les oreilles du chantilly-tiffany sont une caractéristique marquante de la race. Les yeux sont jaunes, de préférence doré à ambre, le regard doit être expressif. La forme des yeux est ovale déformé.

La fourrure est soyeuse et à poil mi-long. La couleur doit être riche, sans tache. Les couleurs acceptées sont le chocolat (la plus commune), mais également le bleu, le lilas, le faon (fawn), le cannelle (cinnamon). L’AFC/CCA et la Traditionnal Cat Association (TCA) acceptent le noir. Seuls les patrons tabby et solides sont acceptés. Tout spotting est jugé comme faute intolérable
.
Races proches et confusion

Le chantilly-tiffany ressemble au burmese américain mais n’y est pas apparenté. Tracy Oraas souligne sans ambiguïté que le burmese n’a jamais été utilisé dans le programme d’élevage du chantilly-tiffany.

Le tiffany (ou tiffanie) porte un nom similaire et constitue la cause du troisième changement de nom du chantilly-tiffany. Il s’agit d’une variété de burmese anglais à poil mi-long. Hormis le nom, il n’y a pas de lien entre les deux races. Selon le Dr Bruce Fogle, de telles confusions de nomination n’aident aucune des races
.
Caractère

Le chantilly-tiffany est décrit comme un chat, affectueux, instinctif et fidèle à son propriétaire. Les femelles sont plus réceptives sentimentalement que les mâles. La race est à la fois énergique et douce : elle possède la placidité du persan et le dynamisme des chats orientaux (balinais, burmese, siamois, etc.). Il aurait la particularité d’émettre une voix ressemblant à des gazouillis ou trilles lorsqu’il zinzinule. Le chantilly-tiffany est décrit comme ludique, éprouvant le besoin de jouer. Cette race s’oriente surtout vers les gens pour le plaisir de jouer avec des partenaires.

Le Chantilly-Tiffany peut être atteint d’anxiété s’il se trouve trop souvent esseulé ou être attristé s’il manque de compagnie trop longuement. Ce n’est donc pas un chat solitaire, même s’il peut parfois l’être, la compagnie prime. Il n’est ni craintif ni capricieux, aime voyager comme se prélasser avec son maître fidèlement, répond à son prénom et est obéissant.

Le Chantilly-Tiffany est considéré comme la dixième race de chat la plus amicale par le site internet petmedsonline.com.

Reproduction

La reproduction du Chantilly-Tiffany impose un travail prolongé pour la mère, suivi d’une période d’allaitement de ses chatons. L’éducation et l’occupation des chatons est d’environ huit semaines, le sevrage étant lent. Lors de l’évolution du chaton, le manteau s’épaissit considérablement sur les pattes postérieures, la queue se développe en une panache complète jusqu’à ce qu’il arrive à maturité, qui s’étend sur environ deux ans
.
Entretien

L’entretien du chantilly-tiffany ne demande pas beaucoup de soins et est peu coûteux.

Même s’il n’a quasiment pas de sous-poils, la fourrure doit être brossée ou peignée quotidiennement. Elle peut rapidement s’enchevêtrer et se nouer. Sa fourrure soyeuse est mi-longue, facile à brosser et souple, pelucheuse et ouatée. Bien qu’il n’y ait aucun chat qui ne soit sans allergènes libres (même le sphynx qui est presque complètement dénué), le chantilly-tiffany perd très peu de poils, encore moins une fois brossé, et les gens avec de faibles allergies réussiraient mieux avec cette race.

Le seul point d’attention particulier est l’oreille. Le chantilly-tiffany possède des oreilles où les poils peuvent s’accumuler. Un amas de cérumen est tout aussi un risque important. Une vérification de chaque oreille une fois par semaine, en même temps que le brossage ou peignage et les soins dentaires, suffira à maintenir le canal auditif sain.

Ce chat doit avoir une alimentation contrôlée sous peine de surpoids. L’épaisse fourrure semi-longue peut facilement dissimuler les débuts d’obésité. De plus, le chantilly-tiffany possède une sensibilité digestive. L’anxiété est souvent la cause de diarrhée chez cette race. L’esquive de produits de maïs et un régime alimentaire régulier et prévisible le garde en bonne santé. L’état dentaire doit également être contrôlé régulièrement.

 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chantilly-Tiffany de Wikipédia en français (auteurs)

Bengal
Angora turc