Attention à la banalisation du surpoids chez le chien

Le 15/07/2015

Près d’un quart des chiens primés lors de la plus grande exposition canine du monde sont en surpoids. Au risque de banaliser l’obésité. Certaines races sont particulièrement concernées.

Une reine de beauté sur quatre est en surpoids. Du moins pour ce qui concerne les chiens de race participant à la Crufts, la plus grande exposition canine annuelle. Telle est la conclusion d’une étude vétérinaire publiée dans le BMJ le 13 juillet 2015.

Les chercheurs ont analysé les photographies des chiens classés parmi les 5 premiers de leur catégorie. Pour un total de 1.120 clichés de 28 races différentes pris entre 2001 et 2013. Les scientifiques ont ainsi mis en évidence un paradoxe : alors que ces chiens sont censés représenter au mieux les traits de leur race, un bon nombre d’entre eux est tout simplement trop gros.

Les auteurs craignent que par la médiatisation de cet événement, les propriétaires lambdas ne s’aperçoivent pas que leur compagnon est en surpoids, ou qu’ils le croient en léger surpoids alors qu’il est en réalité obèse. Car rappelons-le, l’obésité est nocive pour la santé du chien, comme pour celle de l’homme (risques de problèmes orthopédiques, de diabète, de maladies respiratoires, et de certains types de cancer)

Ce quart de chien en surpoids est une moyenne, les chercheurs ont en fait relevé de grandes différences selon les races des chiens. Ainsi, les Bassets et Labradors retrievers étaient souvent évalués comme étant en surpoids avec respectivement 68% et 63% des individus concernés.

Mais la palme revient au Carlin, dont 80% des photographies ont révélé un surpoids. À l’opposé on trouve le Caniche, le Border terrier, le Chien de Rhodésie à crête dorsale, le Braque hongrois à poil court et le Dobermann, qui étaient les races les moins susceptibles de présenter une surcharge pondérale.

Attention à la banalisation du surpoids chez le chien